Forum ALGERIE

Espace d'échanges entre algériens et amoureux de l'Algérie
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Algerie : Tops et flops de la télé

Aller en bas 

Etes-vous satisfait de la programmation spéciale Ramadhan?
OUI
60%
 60% [ 3 ]
NON
0%
 0% [ 0 ]
MOYENNEMENT
40%
 40% [ 2 ]
Total des votes : 5
 

AuteurMessage
Administrateur
Admin
avatar

Nombre de messages : 230
Date d'inscription : 03/08/2008

MessageSujet: Algerie : Tops et flops de la télé   Jeu 25 Sep - 22:31

Bilan contrasté.


Le mois sacré est la période de l’année où l’ENTV enregistre traditionnellement ses plus forts taux d’audience (jusqu’à 80%). Il est donc naturel que la chaîne concentre le maximum de productions inédites durant ce mois où elle est placée sous le regard attentif et critique des Algériens. À une semaine de l’Aïd, Liberté tente une première évaluation d’une offre de fiction, abondante pour une fois, mais toujours largement inégale. Un bilan qui commence par ce qu’il nous manque le plus, en ces journées de jeûne : l’humour.

Imarat Hadj Lakhdar 2, est incontestablement le carton du Ramadhan 2008.
Programmé dans la meilleure case possible – juste après le f’tour, les 20 premiers jours du mois – est la sitcom de l’année. Les aventures de Hadj Lakhdar, sa famille et ses locataires ont largement occupé les conversations des cafés, notamment les premiers jours de septembre, avant d’occuper la “une” de nombreux titres de la presse. On a également retrouvé une allusion à la sitcom dans la bouche d’un ministre, Boubekeur Benbouzid, devant les directeurs des établissements, à la veille de la rentrée. “Il faut que ça fonctionne dans vos écoles, comme Imarat Hadj Lakhdar.”
Hadj Lakhdar est-il vraiment drôle ou profite-t-il simplement d’un effet d’aubaine, les esprits étant rendus doucement euphoriques par le f’tour, donc bon public, à l’heure où la série passe sur l’ENTV ? Ceux qui ne l’aiment pas lui reprochent un jeu sans imagination, une tendance à la logorrhée, son mépris pour les scénaristes – il a viré celui qui devait travailler avec lui au bout de 4 épisodes —, et les directeurs d’acteurs. Plus attentifs aux valeurs, certains dénoncent une image de la famille algérienne rétrograde et obsédée par l’argent. Ceux qui l’apprécient… lui pardonnent tout cela, ne retenant qu’une figure actualisée du Père Fouettard, personnage récurrent dans la culture populaire algérienne. Boukhars, sans en avoir l’étoffe, veut ainsi se placer dans la filiation directe d’illustres prédécesseurs, comme Rouiched, Hadj Abderrahmane, plus encore Boubegra. Au dernier, à défaut du talent, il emprunte l’accent rural, le caractère rustre, loin des “bonnes manières” pratiquées en ville, et surtout l’avarice. À propos d’avarice, Lakhdar Boukhars et son équipe ont touché pas loin d’un milliard de centimes tout de même…
.
Djemai Family,
Si Imarat Hadj Lakhdar est le phénomène, par nature controversé, de ce mois sacré, Djemai Family, elle, rassemble tous les suffrages.
Le tandem Gacem-Guenaoui de SD Box (Nass Mlah City) continue d’imprimer sa marque sur la télévision algérienne, mais avec moins d’originalité que par le passé. Djemai Family est cependant plus réussi que le “batima” qu’on nous loue tous les jours juste après le f’tour. Cette sitcom d’une vingtaine de minutes nous plonge au cœur d’une famille algérienne, les Djemai, emmenée par le père, notre Souilah national, ci-devant chauffeur de taxi diabétique. Les seconds rôles, de la grand-mère à la tante tunisienne, en passant par les enfants, sont également très bien portés, rappelant un peu le carton de la télé marocaine Lalla Fatima. Et à la montagne de rires préenregistrés près, c’est plutôt drôle. Évidemment, le jeu de Souilah souffre des travers habituels : monologues trop longs, répétitions – le taux de sucre de Salah grimpe à chaque épisode. La réalisation, soignée, ainsi que quelques trouvailles de scénario permettent d’alléger la sauce et d’imprimer le rythme nécessaire. À noter, justement, l’astuce hilarante de la grand-mère muette, inédit à la télévision. Pour de nombreux téléspectateurs, Djemai Family aurait dû passer en début de mois à la place de Hadj Lakhdar. Souilah, interrogé, la joue grand seigneur : “Ce n’est pas grave. L’essentiel, c’est que cela plaise, et que j’ai bien travaillé.” Ça s’appelle ne pas insulter l’avenir.

Qouloub fi siraâ, feuilleton phare du mois (tous les jours à 20h), réalisé par Nazim Kaidi, appartient à cette catégorie.
Au centre, Youcef, jeune homme d’affaires dont la vie va basculer le jour où il tue un vieux dans un accident de voiture. C’est le début d’une litanie de “problèmes” qui vont du divorce au risque de faillite, sans compter une idylle impossible avec la fille du couple décédé, venue à l’origine le tuer pour venger ses parents. Après des premiers épisodes de mise en place interminablement étirés, une sorte de rythme s’installe, et ceux qui ont tenu jusque-là iront assurément jusqu’à l’Aïd. Sans doute aussi par empathie avec le rôle titre, Youcef, incarné correctement par Mustapha Laribi.

El-Bedra 2 de Mohamed Hazourli, diffusé à 21h45, reprend là ou El-Bedra 1 s’était arrêté en 2005.
Vous vous souvenez Ammi Omar — Mohamed Adjaïmi, l’homme d’affaires qui perd une mallette contenant 11 milliards dans un taxi et qui voit sa vie presque détruite par cet oubli malencontreux ? On écrit presque, parce que évidemment, le chauffeur de taxi, en vrai “oulid familia”, va finir par lui rendre sa mallette, devenir son homme de confiance et… épouser sa fille, la jeune et prévenante Asma Djermoune. El-Bedra 2 nous ramène donc dans la belle villa de Ammi Omar, à la veille du mariage de Mourad et Assia. Mais évidemment, ça ne va pas se passer comme cela. Techniquement mieux tourné que le premier opus, El-Bedra 2 en a cependant gardé les faiblesses de scénario (signé Slimane Boubekeur). Ah ! les rugissements de Adjaïmi.

Achwak El-Madina
L’ENTV nous l'avait annoncé comme un format innovant : une fiction policière en 20 épisodes de 20 minutes censée être “une rétrospective filmée de la lutte quotidienne contre le vol, le banditisme et tous les fléaux sociaux”, selon la plaquette de présentation. Le tout “traité avec une grande subtilité et intelligence”, affirme-t-on plus loin. On manque sans doute de sensibilité ou d’intelligence, mais au regard de ce qui a été déjà diffusé, Achwak El-Madina ne constitue pas une révolution. Hakim Dekkar n’est pas très bon.

Hal Oua Ahouel 2 suspendu en début de semaine dernière.
Une série de sketches de 13 minutes réalisée par Mohamed Sahraoui, de Badivision, déjà auteur d’El-Fhama, interprété par Hamid Achouri, Kamel Bouakaz, Faouzi Saïchi, l’équipe d’El-Fhama, Atika, Farida Krim. Selon des sources proches de l’ENTV, la programmation a été interrompue en raison d’“un niveau insuffisant”. L’affaire est inédite. Même au temps de Babor Dzaïr, le plus grand four de l’histoire de l’ENTV, la direction n’avait pas décidé l’interruption du programme. Les comédiens crient à la censure chez les confrères, pendant que le réalisateur Mohamed Sahroui calme le jeu, affirmant que “l’ENTV a le droit de diffuser ou pas ce qu’elle a produit”.

Soussou et Nounou, nos Un Gars, Une fille nationaux, sont assurément la bonne surprise du Ramadhan.
Le concept, canadien à l’origine, s’est exporté avec succès partout dans le monde. Il n’y avait pas de raison pour que ça ne marche pas chez nous. À ceux qui débarqueraient de la planète Iqraa, il s’agit de pastilles d’une à trois minutes mettant en scène un jeune couple de trentenaires sans enfants, qui démarre dans la vie, totalement décomplexé et moderne. Tous les travers classiques et quotidiens — qui tient la télécommande, comment tout mettre sur le dos de son conjoint — du couple sont ainsi passés à la moulinette, dans des petites saynètes amusantes. Produite par Maghreb Films, cette mini-série est bien portée par ses deux comédiens Malika Belbey et Hakim Zelloum, et les idées-scénarios sont assez bien trouvées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://algerie-dz.forumactif.org
Palmer

avatar

Nombre de messages : 457
Localisation : Algerie
Date d'inscription : 04/08/2008

MessageSujet: Re: Algerie : Tops et flops de la télé   Ven 26 Sep - 0:53

Bon il faut dire que je ne suis pas tous ces programmes, mais le seul que j'ai suivi c'est Imara El Hadj Lakhdar m'a moyennement satisfait coté humour et sarcasmes, cependant malgré ses capacités à donner du meilleur de lui même en acteur confirmé, mais à lui seul ne pouvait mettre en place une réalisation professionnelle des scènes. Ce coté là reste pauvre chez nous, en plus des scénarios qui sont limité en imagination à mon avis.

Je trouve que Lakhdar , malgré jeune, a su ajouter de "sa personne" pour que ça soit "original" d'où son succés !

Donc bravo à Lakhdar !

Les autres je connais pas Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
henna

avatar

Nombre de messages : 403
Localisation : France
Date d'inscription : 13/08/2008

MessageSujet: Re: Algerie : Tops et flops de la télé   Ven 26 Sep - 10:48

ana n'goul moyennement car j'ai pas tout vu et tout le temps mais j'aime bien ce que j'ai vu Very Happy

Citation :
Imarat Hadj Lakhdar 2, est incontestablement le carton du Ramadhan 2008.
Programmé dans la meilleure case possible – juste après le f’tour, les 20 premiers jours du mois – est la sitcom de l’année. Les aventures de Hadj Lakhdar, sa famille et ses locataires ont largement occupé les conversations des cafés, notamment les premiers jours de septembre, avant d’occuper la “une” de nombreux titres de la presse. On a également retrouvé une allusion à la sitcom dans la bouche d’un ministre, Boubekeur Benbouzid, devant les directeurs des établissements, à la veille de la rentrée. “Il faut que ça fonctionne dans vos écoles, comme Imarat Hadj Lakhdar.”
Hadj Lakhdar est-il vraiment drôle ou profite-t-il simplement d’un effet d’aubaine, les esprits étant rendus doucement euphoriques par le f’tour, donc bon public, à l’heure où la série passe sur l’ENTV ? Ceux qui ne l’aiment pas lui reprochent un jeu sans imagination, une tendance à la logorrhée, son mépris pour les scénaristes – il a viré celui qui devait travailler avec lui au bout de 4 épisodes —, et les directeurs d’acteurs. Plus attentifs aux valeurs, certains dénoncent une image de la famille algérienne rétrograde et obsédée par l’argent. Ceux qui l’apprécient… lui pardonnent tout cela, ne retenant qu’une figure actualisée du Père Fouettard, personnage récurrent dans la culture populaire algérienne. Boukhars, sans en avoir l’étoffe, veut ainsi se placer dans la filiation directe d’illustres prédécesseurs, comme Rouiched, Hadj Abderrahmane, plus encore Boubegra. Au dernier, à défaut du talent, il emprunte l’accent rural, le caractère rustre, loin des “bonnes manières” pratiquées en ville, et surtout l’avarice. À propos d’avarice, Lakhdar Boukhars et son équipe ont touché pas loin d’un milliard de centimes tout de même…

pour moi mliha, la meilleur pas de doute good
ketelni bel dark son accent et tout ptdrir2


Citation :
Soussou et Nounou, nos Un Gars, Une fille nationaux, sont assurément la bonne surprise du Ramadhan.
Le concept, canadien à l’origine, s’est exporté avec succès partout dans le monde. Il n’y avait pas de raison pour que ça ne marche pas chez nous. À ceux qui débarqueraient de la planète Iqraa, il s’agit de pastilles d’une à trois minutes mettant en scène un jeune couple de trentenaires sans enfants, qui démarre dans la vie, totalement décomplexé et moderne. Tous les travers classiques et quotidiens — qui tient la télécommande, comment tout mettre sur le dos de son conjoint — du couple sont ainsi passés à la moulinette, dans des petites saynètes amusantes. Produite par Maghreb Films, cette mini-série est bien portée par ses deux comédiens Malika Belbey et Hakim Zelloum, et les idées-scénarios sont assez bien trouvées.
hadiya mliha chouchou et loulou version bladi rires
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tourbillon

avatar

Nombre de messages : 159
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/09/2008

MessageSujet: Re: Algerie : Tops et flops de la télé   Ven 26 Sep - 11:03

Citation :
Imarat Hadj Lakhdar 2, est incontestablement le carton du Ramadhan 2008.
ca c'est sûr j'aime bien moi c'est mon préférébravo

Citation :
Qouloub fi siraâ, feuilleton phare du mois (tous les jours à 20h), réalisé par Nazim Kaidi

pas mal mais c'est vrai de drame en drame comme une avalanche qui emporte tout Laughing

Citation :
Soussou et Nounou, nos Un Gars, Une fille nationaux, sont assurément la bonne surprise du Ramadhan.
pas mal aussi Very Happy

bon dans l'ensemble ça m'a plu good
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
warda

avatar

Nombre de messages : 390
Localisation : nouvelle Lilloise
Date d'inscription : 01/09/2008

MessageSujet: Re: Algerie : Tops et flops de la télé   Ven 26 Sep - 17:55

Citation :
Djemai Family,
Si Imarat Hadj Lakhdar est le phénomène, par nature controversé, de ce mois sacré, Djemai Family, elle, rassemble tous les suffrages.
Le tandem Gacem-Guenaoui de SD Box (Nass Mlah City) continue d’imprimer sa marque sur la télévision algérienne, mais avec moins d’originalité que par le passé. Djemai Family est cependant plus réussi que le “batima” qu’on nous loue tous les jours juste après le f’tour. Cette sitcom d’une vingtaine de minutes nous plonge au cœur d’une famille algérienne, les Djemai, emmenée par le père, notre Souilah national, ci-devant chauffeur de taxi diabétique. Les seconds rôles, de la grand-mère à la tante tunisienne, en passant par les enfants, sont également très bien portés, rappelant un peu le carton de la télé marocaine Lalla Fatima. Et à la montagne de rires préenregistrés près, c’est plutôt drôle. Évidemment, le jeu de Souilah souffre des travers habituels : monologues trop longs, répétitions – le taux de sucre de Salah grimpe à chaque épisode. La réalisation, soignée, ainsi que quelques trouvailles de scénario permettent d’alléger la sauce et d’imprimer le rythme nécessaire. À noter, justement, l’astuce hilarante de la grand-mère muette, inédit à la télévision. Pour de nombreux téléspectateurs, Djemai Family aurait dû passer en début de mois à la place de Hadj Lakhdar. Souilah, interrogé, la joue grand seigneur : “Ce n’est pas grave. L’essentiel, c’est que cela plaise, et que j’ai bien travaillé.” Ça s’appelle ne pas insulter l’avenir.
c'est le seul que j'ai pu voir mais je vote quand même hein yek? Embarassed
j'aimais bien sourire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Douceur

avatar

Nombre de messages : 640
Localisation : FRANCE (Paris)
Date d'inscription : 04/08/2008

MessageSujet: Re: Algerie : Tops et flops de la télé   Ven 26 Sep - 23:04

Joker pour moi je n'ai pas vraiment suivi les émissions mais j'ai essayé un peu alors pour juger je ne suis pas la meilleur Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Séphana

avatar

Nombre de messages : 94
Localisation : Alger
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Algerie : Tops et flops de la télé   Ven 26 Sep - 23:54

Imarat Hadj Lakhdar et Djemai Family sont les deux programmes qui m'ont largement satisfaits;
ça change de ce qu'on a l'habitude de voir et qui manquait d'imagination.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
henna

avatar

Nombre de messages : 403
Localisation : France
Date d'inscription : 13/08/2008

MessageSujet: Re: Algerie : Tops et flops de la télé   Dim 28 Sep - 21:31

a ce que je vois tout le monde a aimé le hadj bravo tout le monde a voté au moins? Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Algerie : Tops et flops de la télé   

Revenir en haut Aller en bas
 
Algerie : Tops et flops de la télé
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» renseignements elevage vache laitiere en algerie
» l'Introduction du jojoba pour la lutte contre la désertification en algerie
» UNE LETTRE A Mer L'AMBASSADE DU CANADA EN ALGERIE
» LES VARIETES DE L'ATRIPLEX EN ALGERIE
» POEME POUR L’ALGERIE HEUREUSE (ASSIA DJEBBAR)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum ALGERIE :: Amitié - Rencontres - Divertissements :: AGORA :: PAPOTONS-
Sauter vers: